Réunion publique « Ensemble » du 12 mars 2014

 

Présentation des candidats de la liste ENSEMBLE : ils étaient dans l’ombre et c’est l’assistance qui était éclairée. Un détail ! Difficile de les reconnaître.

 

Avec des diapos, le maire a longuement exposé son bilan. Puis ses projets pour la prochaine mandature.

 

Le temps des questions :

 

 Roger Bon a d’abord félicité pour le travail réalisé et sa présentation. Puis il a insisté sur le manque de communication. Selon lui, elle est indispensable et ne pourrait qu’améliorer la vie dans la commune. Mais c’est peut-être une chose impossible pour certaines personnes !

 

Nous l’avons constaté quand nous avons posé des questions.

 

-Pourquoi les permis de construire n’arrivent ils plus en conseil ?(E Bergamini)

 

-On n’est pas sur le passé, mais sur l’avenir. (Réponse du maire)

 

 Gageons que l’avenir sera différent du passé. Mais on peut en douter quand on constate, au présent, que le maire ne répondait pas à nos questions et nous traitait plutôt avec mépris.  Nos questions ne l’intéressaient pas.

 

-A propos de l’école, il a été question de la difficulté à trouver des effectifs suffisants. Puisque le nombre d’enfants est en diminution, et c’est un phénomène général, ne serait-il pas opportun de  penser aux personnes âgées : maison de retraite, logements intergénérationnels, essayer d’innover ?(C Bricard)

 

-Madame, il y a une ZAD, vous assistez aux conseils municipaux, vous devez le savoir.(réponse du maire).L’assistance n’aura donc pas eu de réponse, mais elle a pu constater comment sont traitées les personnes indésirables qui osent assister aux conseils.

 

A la suite de cet épisode, K Soullier a voulu donner un exemple de communication efficace. Elle a relaté que MmeJudan , présidente du SIVOS, avait dans un exposé très clair apporté les informations dont les parents avaient besoin. Cette observation  a été reçue par le maire comme une critique négative de Mme Judan. Preuve que le maire  a vraiment des lunettes déformantes ! ou plutôt des problèmes d’écoute.

 

-Sur la question d’une piste cyclable entre Crest et Divajeu (G Muthig )

 

-Ce n’est pas l’affaire du maire, puisque c’est sur une route départementale,(le maire)

 

Et quand  on évoque ce qui s’est fait entre Aouste et Crest, le maire fait état du temps qu’il a fallu, pour finir par lancer que ça  a pu se faire au changement de municipalité. Alors, les maires auraient-ils donc du pouvoir sur ces questions ?  Le maire de Divajeu n’est pas à une contradiction près dans une même réunion. Devant une telle mauvaise foi, la discussion devient impossible.

 

A la demande d’un abri bus, au carrefour de la 504 et de la route qui vient des Porterons,(K Soullier) le maire répond que ça sera fait, quand le carrefour sera modifié. Comme par ailleurs, le maire avait dit en conseil que ça n’était pas près de se faire, les enfants attendront encore longtemps sous la pluie. Peut-être même auront-ils terminé leur scolarité ! De plus, le carrefour est très dangereux, peut-on attendre pour assurer la sécurité des enfants ? Est-ce que ça ne devrait pas être une priorité ?

 

 

 

Nous ne relaterons pas le programme du maire pour la prochaine mandature, c’est à lui de le faire. On peut cependant dire qu’il y a des choses intéressantes. Mais ce qui est certain par contre, c’est que pour le maire, à nouveau candidat, il est absolument inutile de perdre du temps à consulter la population. Il y a ceux qui savent,  et les autres dont les idées sont négligeables.